dancing with the darkness

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 dancing with the darkness

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Riley Moore
#FuckMeTender
avatar
#FuckMeTender

Messages : 1634
Emménagement : 13/03/2016
Pseudo : Pouley + Gwendolineuuuuh
Avatar : Scarlett Simoneit (bb Javi <3)
Autres comptes : x
Bonus à long terme : 287

Âge : 24 ans d'aventures douloureuses
Statut : Amante des âmes torturées, mariée à Satan
Occupation : Prostituée sous l'emprise de Javier
Rps en cours : Evan#2 ~ Baya#2 ~ Cal ~ Javier#6 ~ Jude#2

Social Simbook
Carnet d'adresses:

MessageSujet: dancing with the darkness   Dim 13 Mar - 16:57



Pas d'injures à ces malheureuses que vous coudoyez le soir dans la rue. Souvenez-vous que la plupart ont été livrées à la prostitution par la faim et se sont laissées tomber dans le ruisseau pour ne pas se jeter à la rivière. @vampire_kimmy + groupe. ★★★

RILEY MOORE
FEATURING SCARLETT SIMONEIT
nom : Moore, nom de sa mère, son père était inconnu au bataillon à sa naissance. Elle aurait finallement dû s'appeler Kostas, si son batard de père l'avait reconnu prénoms : Riley, ça reste encré dans les mémoires, ça s'assimile à l'allure féline et à l'encre noir, à la diablesse des nuits, à la femme fantôme errant éternellement dans une triste vie date et lieu de naissance : Montsimpa, 16/05/1993 âge : 24 ans d'aventures douloureuses statut civil : amante des âmes torturées, mariée à Satan occupation : Péripatéticienne, parce que c’est plus classe que prostituée ou pute orientation sexuelle : Au lit avec toutes les personnes susceptibles de payer fonds du foyer : $, ouais, appart' insalubre et quartier malfamé désir à long terme : Survivre à la drogue et aux hommes qu’elle côtoie compétences : charmer (10/10) elle n’a pas le choix dans son métier, et pour le moment ça a toujours bien marché; charisme (10/10) vaut mieux en avoir quand tu es prostituée; courage (9/10) parce qu’elle a tout supporté toutes ces années; danse (9/10) ça fait longtemps qu’elle n’a pas dansé, pourtant elle en meure d’envie, et elle sait qu’elle serait capable de se remettre vite dans le bain, si seulement elle n’était pas droguée; cuisine (7/10) depuis qu’elle a 12 ans elle prépare les repas, sa mère trop shootée pour se rappeler qu’il était l’heure de manger; humour (5/10) souvent elle sort des blagues pourries sur elle et son métier, on est jamais mieux servie que par soi-même; sociabilité (3/10) elle ne côtoie que des malfrats et des prostituées depuis plusieurs années, elle est trop agressive et impulsive pour rencontrer des gens normaux; self-contrôle (1/10) faut pas l’énerver, sinon son talon va vite partir là où elle pense traits de caractère : baisers divins ; casse-cou ; impudique ; instable ; irrésistible ; oiseau de nuit ; pessimiste ; agressive ; impulsive ; têtue ; rebelle ; dépressive ; indécise ; spontanée ; insociable ; égoïste ; courageuse ; insolente ; affectueuse (quand elle a de la poudre dans le nez) aspiration : argent.


signe astrologique : taureau comment s'appelait la peluche que l'on vous a offert à votre naissance ? lapinou, celui qui a tout vécu avec elle, et qu’elle garde précieusement plat préféré : sushi couleur préférée : Rouge, couleur du diable, de la tentation genre de musique apprécié : Tout ce qui peut la faire oublier et l'emmener ailleurs quelques instants attirances : musculature ; charismatique ; argent tues l'amour  : forte pilosité ; embonpoint ; puanteur ; les « sans capote »

Les vilains petits détails
  Riley, c'est la ténébreuse fille de la rue, c'est celle qui reste encré dans les mémoires, qui est assimilé à l'allure féline et à l'encre noir, à la diablesse des nuits, à la femme fantôme errant éternellement dans une triste vie. ♦️ C'est un 16 mai qu'elle est née dans ce monde où habituellement, les enfant sont les plus belles choses dans la vie de chaque être humain. Mais Riley, c'était la fille dont on ne voulait pas, c'était celle qu'on redoutait de voir apparaître dans sa vie. Plutôt, dans la vie de sa chère maman. ♦️ Femme furieuse et irresponsable, perdue dans l'euphorie de mademoiselle cocaïne et dans les bras des hommes volages. Pas de père pour l'accueillir dans cet univers, juste des pleurs et regrets d'Elia. ♦️ Une vie chaotique qui commençait. C'est seule qu'elle a dû grandir, Riley. C'est seule qu'elle s'est occupée de sa mère, dès son plus jeune âge, tentant de survivre, tentant de la faire vivre, aussi. ♦️ Tout était désespérément triste dans sa vie, à Riley. Seule la danse l'aidait à oublier, à rêver d'un plus joli monde. Celui loin de sa mère, loin de ses malheurs. Un espoir bien vite envolé. Un parcours catastrophique, entre les crises de sa mère et les déménagements forcés. ♦️ Elle a continué à danser auprès des ses amies danseuses, Lula et Talullah, oubliant toutes les trois leur vie, pour se perdre dans un rythme endiablé, pour mieux rêver. ♦️ La drogue s'est aussi imposée dans le quotidien de Riley. Quelques doses piquaient en cachette à sa mère, puis de plus en plus, puis l'addiction qui la guette, qui depuis, ne la laisse plus s'échapper. ♦️ Une seule fois, elle est tombée amoureuse. De Clyde, celui qui l’a sortait de son quotidien, celui où les disputes fusaient, mais où l’amour finissait toujours pas régner. Puis il est parti, loin d’elle, laissant à jamais son coeur meurtri et blessé, avant de revenir des années plus tard. ♦️ C'est à l'aube de ses 17 ans qu'elle s'est libérée, sa maman. Partie rejoindre un éternel plus apaisant pour elle, plus inoffensif, laissant égoïstement derrière elle sa Riley. Une peine pour elle, mais malheureusement, un soulagement, aussi. ♦️ La rue a alors été son amie, sa nouvelle maison. Connaître chaque recoin de la ville, s'y installer quelques jours avant de repartir pour survivre. Deux ans que ce petit manège a duré, deux ans sans savoir si elle se réveillerait le lendemain. Deux ans où elle s’est endurcie, laissant l'agressivité et sa spontanéité prendre possession de son caractère. ♦️ Un jour, il est apparu, cet ange gardien. Celui qu'elle espérait voir arriver pour la secourir. C'était un arrangement dangereux, un contrat pour sa survie, mais qui l'associerait au Diable pour toujours. Elle l'a suivie, Yago, et elle est devenue la nouvelle diablesse de son empire. ♦️ Depuis quatre années maintenant, elle est dépendante de ce contrat avec la luxure, guidée par l'argent jusqu'aux enfers. Prostituée au courtes robes et hauts talons. ♦️ Une peau tatoué à l’encre noir, exprimant ses plus infimes histoires, des plus dures au plus douces. Tatouages qui cachent ses blessures et son mal-être. ♦️ A sa grand surprise, Siam a débarqué dans sa vie en lui annonçant qu'elles étaient demi-soeurs. Riley aurait dû s'appeler Kostas, l'argent en prime. ♦️ Tombée enceinte sans savoir qui est réellement le père, elle a néanmoins décidé de le garder pour se donner une chance. Changer de vie, rêver d’un plus jolie monde. Ça l’a bercée toutes les nuits de sa grossesse, ça l’a amené à se disputer violemment avec son proxénète. Puis le désir d’enfanter est parti, le bébé n’a pas survécu. Vie volée par cet homme violent et sans âme, qui laissera à Riley le corps douloureux et le coeur brisé. ♦️ Une fausse couche qui l’a torturé mais adoucit. Profiter de la présence et de l’amitié des personnes qui comptent le plus pour elle, c’est ce qu’elle compte faire, oubliant la sensée fiertée et son mauvais caractère. ♦️ C’est lors d’un mariage raté auquelle elle a assisté qu’elle a découvert la vérité sur son patron. Yago, s’est avéré être Javier Plènozas, l’homme qui semblait bien loin de son monde à elle. ♦️ Elle se perd dans son regard ténébreux. Elle se perd entre ses coups de colère et ses gestes affectueux. Ils se déchirent pour mieux se retrouver. Javier, c’est plus qu’un simple patron, c’est plus qu’une amitié. Ça l’effraie, Riley, de se prendre d’affection, pour cet homme qui la blesse mais la réconforte. C’est dangereux, malsain. Mais ça fait battre son coeur de mille feux, ça lui laisse des étoiles dans les yeux. C’est encore sa raison qui lui interdit toutes choses plus intimes avec lui, mais son coeur se languit de ne pouvoir s’exprimer librement, face aux sentiments qui naissent au fond de lui.


Il était une fois, une histoire de Sims



Mom, don’t leave me

15 novembre 1999
Ce cri strident dans la nuit qui te réveille. Suivie de pleurs venus du fruit d’une hystérie incontrôlable. La peluche que tu serres fort contre ta poitrine. Comme si ça va te rassurer face à ce que tu viens d’entendre. De prendre un peu de courage pour te lever de ton lit d’enfant et déambuler dans ton piteux appartement jusqu’à la source du hurlement provenant tout droit des enfers. La pièce est plongée dans le noir. Seuls quelques rayons de lune passent à travers les fenêtres du salon mal calfeutrées par les vieux rideaux. Alors que tu t’approches dans la pénombre, tu entrevois son corps au sol. Tu n’es peut-être dans ce monde que depuis quelques années, mais tu comprends bien qu’il y a un problème. Que le couteau gisant sur le sol n’est pas là par hasard. « Ma… Maman ? » Nulle ombre de panique traverse ton esprit. Tu es trop petite pour comprendre vraiment ce qu’il se passe. Mais tu sais que tu dois l’aider. Elle t’a toujours appris comment te gérer toute seule, comment faire en cas de problème, puisqu’elle déserte la maison bien souvent. Un jour elle est là, s’occupant de toi comme une princesse. Puis le lendemain, elle te laisse te débrouiller seule, alors qu’elle part en vadrouille avec l’un de ses amants. Tu prends le téléphone dans ta main de petite fille, composant le numéro que tu as appris par cœur. Tu serres encore plus fort ton doudou contre toi répétant sans cesse du bout des lèvres ces paroles qui te rassurent « Tout va bien se passer lapinou ». Cette situation est la première d’une longue série que tu vas vivre durant ta triste existence, même si pour le moment tu n’as aucun doute. Seulement ta mère préoccupe ton esprit. Cette mère qui n’a plus envie de vivre. Celle dont tu devras t’occuper jusqu’à son dernier souffle. Pourtant ces cris d’agonie et de désespoirs, tu vas finir par les connaître par cœur. Tu ne t’y habitueras jamais cependant. Tu ne dormiras plus paisiblement à partir de ce jour, apeurée par ce qu’est capable de faire ta mère. Ta vie bascule maintenant, à ce moment précis, sans que tu ne t’en rendes compte. Ton dernier jour d’innocence et de répit. Les sirènes retentissent jusque devant chez toi, laissant apparaître les lumières bleus dans l’appartement. La main de ta mère est dans la tienne. Tu la serres fort. Le sang continue de s’échapper de son poignet, coulant sur son maigre bras et finissant sa course sur le tapis, tel une rivière qui veut s’échapper de son lit. Lapinou est immaculé de sang lui aussi, mais tu t’en fiches, tu le gardes entre tes doigts tremblants. Ta mère s’en sortira, tu le sais. Tu sais aussi que ton enfance est brisée, et que ce sera ainsi jusqu’à la fin de ta vie. Toute ta vie brisée à cause d’elle.


Dancing with the darkness

20/06/2007
La danse classique, tout ce que tu as toujours aimé. La seule chose qui te faisait sortir pendant quelques heures de cette vie pourrie. La seule bonne idée que ta mère a eue. T’inscrire à cette école de danse. Tu suis les pas au fil de la musique avec une telle aisance, on t’a toujours dit que tu pourrais aller loin dans cette passion, qu’elle pourrait devenir ton métier un jour. Tu te sentais tellement bien dans ce tutu, à danser en accord avec les autres. Tu vis un jour spéciale, le grand gala de danse de fin d’année. Cette passion, c’est ton seul espoir de partir d’ici. De quitter cette ville et tous tes problèmes avant qu’ils n’empirent. Un jour tu partiras grâce à ça, tu en es persuadée. Tu sais que ta mère t’influence dans ta vie de tous les jours, sans le vouloir. Et tu as peur que ça ait des conséquences sur toi. Vêtue d’une tenue à paillette, tu stresses, tortillant tes doigts dans tous les sens derrière le grand rideau rouge. Tu ne penses pas que ta mère sera là, comme à son habitude. Mais tu t’en fiches. Tu as envie de te libérer, de montrer de quoi tu es capable. Tu attends ton tour. Tu dois être celle sous les projecteurs ce soir, pour ton plus grand bonheur. Tu sens ton cœur s’accélérait, la joie t’envahit jusqu’à te dessiner un sourire sincère sur tes lèvres. Tu as envie de voler à travers la scène tel un oiseau qui prend son envol, de laisser s’exprimer ton âme artistique à travers tes gestes. Tu as des étoiles plein les yeux, ton tour arrive. Etre la reine de la scène. Puis tu entends ce cri. Encore. Derrière toi. Tu le reconnais ce hurlement de désespoir. Et tu pries au fond de toi pour que ce ne soit pas elle. Pas maintenant. Tu te retournes et la vois débarquer dans les backstages. Les cheveux en bataille, les yeux rouges et pleins de larmes. Tu sais directement qu’elle n’est pas clean, qu’elle s’est shootée avec n’importe quelle drogue, du moment que ça la fasse partir dans un autre monde. Elle te fait presque tomber par terre en s’accrochant à toi « Pardon Riley, j’aurais dû être là pour ce gala, je te demande pardon » Tous les yeux sont rivés sur vous. Tu sens le rouge te montait aux oreilles. Tu as honte, mais tu es surtout en colère contre elle. « C’est maintenant le gala, maman, je devrais être sur scène là ! » Elle continue de prononcer des phrases indescriptibles. Tu entends derrière toi ton professeur de danse hurlé ton nom, mais voyant bien qu’il y a un problème, il appelle ta remplaçante, le spectacle devant continuer. Tes bras te tombent des nues. Tu ne te rends pas vraiment compte de la situation. Ton monde commence à s’écrouler et tu ne peux rien y faire. « Rentre avec moi s’il te plait » Elle s’accroche à ton bras, étalée sur le sol. Tu ne peux que partir d’ici, ne pouvant la laisser ainsi. Tu jettes un dernier coup d’œil à la scène. Celle que tu devras laisser à tout jamais. Hors de question que tu reviennes ici un jour, vu la scène que ta mère vient de te faire. Tu la relèves et la soutiens jusqu’à la porte sous les yeux ébahis des autres danseuses et du personnel du théâtre. Tu abandonnes ton rêve à cause d’elle, tu en as conscience. Elle vient de te briser le cœur à jamais. Tu lui en voudras toute ta vie. Tu sais que tu devras rester à ses côtés pour toujours maintenant, que tu ne pourras plus partir d’ici. Jamais tant qu’elle sera encore là.


And God created man in his image

10/01/2012
Tu es réveillée par les bruits assourdissants de tes colocataires. Même si ce n’est pas le bon mot. Plutôt par les autres vagabonds avec qui tu partages cette église abandonnée. Tu sais que tu dors depuis peu temps, ne t’assoupissant jamais sur tes deux oreilles. Tu clignes des yeux, des yeux qui te piquent et que tu as envie de refermer aussitôt. Le froid crispe ton corps, la couverture ne te réchauffant pas assez vu le froid glaciale de l’hiver. La jungle de rue, celle que tout le monde redoute. Celle où personne n’a envie de vivre. Et pourtant cela fait deux ans que tu y es. Deux ans que tu galères, à te trimballer de droite à gauche avec le peu d’affaires que tu as pu emporter avec toi dans un sac à dos. Une photo de ta mère, quelques vêtements chauds, ta peluche préférée, celle avec qui tu as tout vécu. Ce doudou renferme tous les mauvais souvenirs que tu as pu vivre, mais tu ne veux pas t’en débarrasser. C’est la seule chose que tu serrais fort contre toi petite, la seule chose qui te réconfortait le soir dans ton lit. Tu t’assois sur ton duvet salie par la poussière avec une désagréable envie de vomir. Comme à chaque fois que tu te réveilles. Tu t’es encore shootée à la cocaïne avec tes amis pour oublier l’espace d’un instant la situation dans laquelle tu vis. Tu as la gorge sèche, le cerveau en arrêt. Tu tiens ta tête entre tes mains. Dès que tu réveilles, tu te rends compte que tu vis réellement dans ce cauchemar. Les cadavres de bières sont éparpillés sur le sol à côté des seringues cassés et des sachets de crack vides. Tu remarques ton joint pas encore fini à côté de ton sac de couchage, que tu t’empresses d’allumer pour te détendre. Ces drogues auxquelles tu as succombé très jeune. Tu voulais juste fumer au début, pour arriver à dormir et à te calmer face aux crises de ta mère elle-même défoncée du matin au soir. Puis tu n’as pas traîné avec les bonnes personnes, tu as commencé à dealer avec quelques amis pour te faire un peu d’argent qui servirait à t’acheter ce shit et à payer les chambres d’hôtel. Puis tu t’es mise à tester autre chose, des drogues plus dures, qui te font délirer et t’emmènent dans un autre monde. Tu as l’impression d’être plus forte avec, que tu vas mieux vaincre tes peurs. Sauf que tu t’enfonces petit à petit, au même rythme que ta mère qui devient folle avec ces états dépressifs et ces restes d’héroïne dans le sang. T’as tenté de t’en occuper jusqu’au bout, de la canaliser comme tu pouvais, mais tu savais que le jour fatidique pouvait arriver à n’importe quel moment. Et tu l’as retrouvée un jour dans la salle de bain, gisant sur le sol, inerte, de la coke sur le lavabo, des médicaments partout sur le sol. Ça ne t’étonnait pas vraiment, mais ton cœur s’emballait, les larmes te montaient aux yeux malgré qu’elle t’ai fait vivre un enfer. T’as appelé une ambulance puis t’as pris deux trois affaires avant de te tirer de là, ne regrettant pas de te partir. Elle avait décidé de mourir, tu le savais depuis longtemps. Ça faisait déjà un moment que vous aviez dû quitter votre appartement, vous faisant expulser car elle n’avait pas été capable de payer les factures. Depuis vous trainiez de motel en motel, parfois en partant sans payer ou en donnant des chèques en bois. Tu as enchaîné les petits boulots merdiques pour payer un minimum, ta mère n’étant plus qu’un zombie. Et elle avait décidé de te laisser seule dans ce monde, de partir rejoindre l’au-delà, finissant ses jours dans une chambre d’hôtel mal entretenue. Jamais elle ne s’est vraiment souciée de toi. Elle aurait du s’occuper de sa fille malgré la dépression qui l’a maintenait vers le bas, dû sûrement au départ de ton père que tu n’as jamais connu. Elle ne t’a jamais raconté son histoire. Tu ne sais pas s’il est mort, si c’était un coup d’un soir ou un homme qui avait peur d’assumer un gosse. Et tu t’en fiches de toute façon. T’as jamais eu besoin de savoir. Depuis sa mort, tu traînes avec des potes de rue, cherchant de quoi payer tes doses de toutes les façons possibles. Vous êtes dans cette église depuis plusieurs mois maintenant. Enfin un endroit où dormir au sec, un abri de Dieu, même si tu n’es pas sûre qu’il te protège vraiment. Tu as abandonné ton rêve de gosse, celui de devenir danseuse. Tu aurais pu partir d’ici et aller le réaliser. Mais tu es soumise à la drogue aujourd’hui. Impossible de reprendre ce que tu as commencé. Tu te dis souvent que ça aurait été autrement sans ta mère, sans qu’elle vienne foutre le bordel. Tu n’as pas eu le choix, comme toujours. Tu remarques que certains ne sont pas là, tu regardes un de ces mecs avec qui tu vagabondes maintenant depuis un an d’un air interrogateur. « Ils sont partis faire les courses » Ils partaient chercher de quoi nourrir nos addictions. Bien longtemps que tu n’as pas mangé un repas complet. Mais ça ne te manque pas vraiment. Tu te lèves difficilement, décidant de marcher un peu pour te dégourdir les jambes. Vous ne bougez que très peu d’ici, seulement pour aller chercher du fric et de quoi vous shootez. Tu es enfermée dans cette demeure du Seigneur, qui devrait être un havre de paix. Les murs sont décorés de tags, les bancs sont devenus des poubelles. Toi qui adorais ces lieux religieux parce qu’ils t’apaisaient. Aujourd’hui tu y passes ta vie pour tenter de survivre. Tu regardes au-dessus de toi pour admirer Marie te tendre les bras. Comme si elle te disait d’un simple geste qu’elle allait te venir en aide. Pourtant tu ne crois plus en rien. Tu n’as plus envie d’espérer, vu comment la vie te maltraite. Tout remonte à la surface soudainement, te laissant avec tes souvenirs horribles de ta vie. Tu imagines le visage de ta mère en celui de la Vierge. Cette âme innocente qui a fini par tomber avec Lucifer. Et tu suis la même destinée. Mais en pire. Au moins ta mère avait un endroit où dormir au calme. Toi tu vis sur des couvertures sales, entourée de personnes que tu ne connais pas. Personne ne raconte son passé, personne ne sait rien de l’autre. Tu évites de t’attacher à quelqu’un, tu n’as même jamais vraiment eu d’affection pour autrui. Non pas que tu n’en as pas envie, mais vu ta vie bordélique, tu préfères laisser les gens dans l’ignorance. Ne pas les associer à ton existence. Deux mecs de l’église te font sortir de tes pensées, se disputant le dernier rail de coke. Tu sens également le manque t’envahir. Cette sensation désagréable au fond de toi. Cette anxiété qui apparait rien qu’en pensant que tu ne pourras pas te soulager avec cette fée blanche. Tu tires encore plus fort sur ton joint, les tremblements reprenant de plus belle. Tu n’as aucun avenir, tu n’as pas de quoi vivre, pourtant tu es encore de ce monde. Et tu ne sais pas comment tout ça va finir.


Run, don’t look back, the devil is following you

21/02/2012
Ton cœur s’emballe, tu as du mal à respirer. Tu cours depuis plusieurs minutes mais tu ne sais pas où tu vas. La panique ta prise ton corps dès que ces connards de flics ont débarqué dans l’église. Tu ne sais même pas comment tu as eu le temps de récupérer ton sac à dos avant de te barrer. Tu as perdue les autres, tu ne sais pas où ils sont. Mais tu t’en fiches. Chacun pour soi dans ce monde de brutes. Tu finis par t’arrêter, essoufflée, la tête qui commence à tourner. Tu t’assois par terre pour ne pas dire que tu t’écroules. Le froid de la nuit te fait trembler de tous tes membres. L’église n’était pas le meilleur endroit pour se réchauffer, mais il n’y avait pas ce vent incessant qui te fait bouffer tes cheveux et qui te donne des frissons. Tu finis par marcher, observant la ville sous la lune éclatante. Bien longtemps que tu n’étais pas sorti à cette heure. Pas sorti tout court d’ailleurs. Tu te sentais protégée là-bas. Tes copains de cavale étaient de bonne compagnie. Tu n’es pas triste de les avoir quittés, tu ne t’étais pas attaché à eux de toute manière. Tu es plutôt dégoutée d’avoir du quitter ton abris. Tu vas encore galérer à trouver un endroit au sec, celui où tu pourras te shooter tranquillement. Tu penses à ça, à ton addiction pour ces substances chimiques. Tu n’as pas de fric, tu as peut-être un peu de reste de coke quelque part dans ton sac mais sans plus. Le stress de ne pas avoir ta dose te prend déjà à l’estomac qui est vide depuis plusieurs jours. Tu sens d’ailleurs ton corps faiblir. Courir alors que tu n’as rien mangé depuis longtemps était une mauvaise idée. Tu trouves une rue sombre où t’asseoir quelques instants pour ne pas t’évanouir. Tu n’es pas prête à repartir pour piquer quelques billets afin de te payer ta dope. Tu es fatiguée finalement de chercher en vain ce qui te fait vivre sur cette terre. Tu aimerais te poser, avoir un chez toi sans te faire expulser quelques semaines plus tard, de quoi te nourrir convenablement, être dans une routine boulot-dodo. Mais tu ne peux pas. Tu as cette merde qui t’empêche de faire quoi que ce soit de ta vie. Tu cherches d’ailleurs en vain une dose dans ton sac à dos. Tu n’y trouves qu’un sachet avec quelques restes que tu sniffes à même ta main avec une frénésie incontrôlable. C’est la dernière, peut-être la dernière de ta vie. Tu ne veux plus te battre, t’en as marre de tout ça. De cette vie misérable où tu n’es finalement personne dans ce monde. Tu as envie de laisser les larmes couler mais tu te retiens, t’as trop de fierté pour pleurer sur ton propre sort. Une ombre débarque du bout de la rue. Tu n’as même pas sursauté, pas broncher. Une habitude de tous ceux qui vivent dans ce merdier. Cependant tu ne comprends pas trop pourquoi le mec vient vers toi. Tu aperçois un peu son visage grâce à l’éclat de la lune. « Tu veux quoi ? » Il ne répond pas, te surplombant de toute sa hauteur. La colère commence à t’envahir. Tu n’es déjà pas dans un état normal, tu n’as pas envie qu’un taré vienne t’emmerder encore plus. « Si c’est pour de la drogue je suis preneuse, sinon casse-toi. » Tu t’attends à ce qu’il parte, à ce qu’il te laisse tranquille. Il sort de son silence avec une maigre voix, te faisant tendre l’oreille pour mieux le comprendre. « Je peux t’aider. » Sa réponse t’étonne. Comment peut-il aider une pauvre fille qui se drogue et est sdf ? Il commence à marcher pour sortir de ce passage, te faisant signe de le suivre. Tu n’as pas envie de bouger de là. Sûrement le froid qui te gèle tous tes membres. Tu finis par te lever péniblement, le regard méfiant. Mais tu y vas, tu fonces dans le tas. Tu l’as toujours fait. Tu sais qu’un jour ça te coûtera peut-être ta vie. Mais tu n’as aucune solution. Peut-être que lui, il en a véritablement une. Tu ne sais pas qui c’est, ni d’où il sort. Pourtant tu es là à le suivre, dans les rues sombres de Montsimpa. Cette ville que tu aimerais quitter à tout prix. Tu ne le sais pas encore, mais cet homme qui vient de t’accoster va t’aider. Ce ne sera sûrement pas le meilleur plan, mais tu auras un endroit où te reposer et vivre. Même si le mot vivre n’existe pas dans ton dictionnaire. Le bon mot serait survivre face aux quelques années d’existence qui te maintient dans ce monde. Tu n’as pas peur. Tu ressens juste le manque t’envahir. Ce manque qui bientôt n’existera plus, grâce à lui.


Give me the money , I take care to take you in paradise

13/03/2013
L’horloge indique 20h. Tu la regardes, allongée sur ton lit, en soupirant. Cette heure que tu redoutes chaque jour. Et pourtant tu n’as pas le choix. Tu observes un long moment la cocaïne posée en vrac sur la table. Cette poudre magique qui t’emmène dans un monde parallèle, là où tout parait plus simple. Qui t’emporte dans les profondeurs du fantasme et de l’imaginaire. Celle que tu ingurgites d’un geste machinale. Une habitude dans ta vie quotidienne, tel que les doses de café ou les bonbons au chocolat dans l’existence des mortels ordinaires. C’est la seule chose qui te maintient en vie, alors que ça te détruit de l’intérieur. Que chaque grain de cette drogue élimine une partie de ton âme, qu’elle te bouffe chaque organe au fil du temps. Pourtant, tu te demandes comment tu ferais pour tout supporter sans ta potion magique. D’un geste de la main, t’inspires une dernière fois cette substance toxique en faisant une légère pression sur ta narine, enivrant tous tes sens d’une sensation d’euphorie passagère. La seule chose qui te permet de te motiver à aller traîner sur les trottoirs toute la nuit. A te laisser embarquer dans une voiture ou une chambre d’hôtel contre des liasses de billets qui finiront dans la poche de Javier. Non pas que tu lui en veuilles finalement. Sans lui, tu ne serais sûrement pas ici. Tu n’as pas la meilleure considération face aux hommes dus au boulot que tu exerces grâce à ton corps, tu as l’impression d’avoir été salie par toutes ses mains et autres substituts de plaisir dont se confèrent les hommes. Ces hommes qui claquent leur fric en une soirée en pensant qu’ils sont intouchables et qu’ils peuvent tout se permettre avec les filles qu’ils payent. Mais au moins tu as un toit, de quoi manger et t’habiller. Tu n’es plus dans la rue, à tenter de survivre. Le suivre n’était peut-être pas la meilleure des solutions. Mais au moins, lui, il en avait une, une solution. Tu es contente d’avoir été sur sa route, de l’avoir rencontrée dans un de ces quartiers pas fréquentables. Javuer, celui qui te protège, qui t’a prise sous son aile pour te sortir de la galère. Tu travailles pour lui, il te loge et te nourrit. Un accord que vous avez déclaré simplement à haute voix. Tu es en quelque sorte son employée, mais tu vois bien qu’il fait plus attention à toi qu’aux autres. Qu’il ne veut pas te perdre. Tu ne sais pas si c’est pour l’argent ou si c’est parce qu’il tient vraiment à toi. En tout cas tu as peur de t’attacher à lui. On ne sait jamais ce qu’il pourrait arriver. Mais tu serais perdue sans lui. En un souffle tu essayes de reprendre ta respiration. T’aimerais bien pourtant qu’elle s’arrête. Que ton cœur te lâche et te laisse aller embrasser Gabriel dans ce ciel lumineux. Cette lumière qui te guiderait finalement jusqu’à ta vraie vie, là où tu pourrais te reposer en paix. Là où ta mère a décidé d’aller pour ne plus souffrir. Pourtant tu as peur de la mort. Peur du jugement dernier et de ce qui se trouve derrière ses portes mystérieuses. Alors, tu te maintiens en vie comme tu peux. Tu te dis qu’un jour Dieu viendra peut-être te tendre une main chaleureuse pour te sortir de cette vie merdique. Tu as perdu la tête, tu es devenue dépressive à force de vivre avec une mère folle. La rue ne t’a pas aidé à aller mieux. Et tu n’as plus foi en l’avenir. Tu  as l’impression de te briser petit à petit. Plus le temps passe, plus tu te noies dans cette vague destructrice. Tu avais un seul rêve : devenir danseuse. Mais ta mère ne t’a pas aidé. Tu ne pouvais te permettre de quitter la maison. Une seule fois tu l’as fait, et regarde comment ça a fini. Tu as tout arrêté pour elle, et elle n’a pas même pas voulu rester à tes côtés. Tu rêvais de danser sur une scène prestigieuse devant des centaines de spectateurs. Finalement tu ondules sensuellement en sous-vêtements devant un homme qui n’en a rien à faire de toi. Tu n’as jamais pu être clean dans ta misérable vie, ton innocence t’as été prise très tôt. Tu n’as jamais pu vivre ton enfance et ton adolescence comme tout autre humain sur cette terre. Maquillant tes lèvres de rouge intense, tu ne peux que remarquer tes cernes largement marqués dans le reflet du miroir. Ce miroir que tu tentes d’échapper au maximum, détestant regarder ton image. Comme si il te mettait face à la vérité, face à tes doutes. Tu rectifies ces moments de désespoirs qui se lient sur ton visage rien qu’à la vue de ces traces sous tes yeux. Tu as un surplus de maquillage sur la figure. Se maquiller comme une pute prend tout son sens à présent. Tu n’as pas le choix, tu dois être celle qui fait rêver ces messieurs en manque de chair et d’amour, tu dois être leur fantasme. Tu tiens un rôle l’espace de quelques minutes. A faire ton aguicheuse à la sexualité débordante. La robe moulante bien trop courte que tu portes en fait rêver plus d’un. Décolleté plongeant, le tissu qui marque bien tes formes, c’est tout ce qu’ils aiment. Cette couleur rouge qui glisse sur ton corps et qui inspire tellement le pêché. Quand tu te déplaces sur tes hauts talons bons marchés, tu as l’impression d’être le diable incarné, cherchant sa prochaine proie. Javier ouvre soudainement la porte, puis te dévisage de la tête au pied, un sourire aux lèvres « On y va chérie » Sans dire un mot de plus, il laisse la porte ouverte et part pour te faire comprendre que c’est l’heure d’aller travailler. De vendre ton corps contre quelques billets, ce que tu fais depuis quatre ans maintenant. Tu le suis, non pas avec enthousiasme. Tu n’as simplement pas le choix. Tu as besoin d’argent, de ces bouts de papier dont le monde a besoin pour vivre. Et tu en as besoin aussi, pour survivre.


pseudo/prénom : Gwenbabouche, gwenamour, gwendouille (rajoutez ce que vous voulez après le Gwen) scénario ou inventé : inventé autres persos : Rip liv tes impressions sur le forum : PWL forever où l'avez-vous connu : Top50 obssession

Code:
<b>SCARLETT SIMONEIT</b> - Riley Moore


_________________
Every river that you tried to cross, Every gun you ever held went off, I'm just waiting till the firing starts, just waiting till the shine wears off. Lost.


Dernière édition par Riley Moore le Dim 25 Sep - 19:43, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t1299-dancing-with-the-darkness http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t3085-dancing-with-the-devil
Nora Chamberlain
MADAME CHAMBY LEWIS
avatar
MADAME CHAMBY LEWIS

Messages : 7249
Emménagement : 01/12/2015
Pseudo : alexia, moonstruck.
Avatar : nicola peltz, balaclava.
Autres comptes : sony, arìa, elis.
Bonus à long terme : 89

Âge : vingt-deux ans.
Statut : #pouetpouet
Occupation : tornade blonde à l'éruption solaire.
Rps en cours : doudou, rust, lys, iké, mia.

Social Simbook
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: dancing with the darkness   Dim 13 Mar - 17:00


_________________
my ghost, where'd you go? ♒︎ i don't like them innocent, i don't want no face fresh. i like the sad eyes, bad guys, mouth full of white lies. kiss me in the corridor, but quick to tell me goodbye. and i swear i hate you when you leave but i like it anyway. © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t53-nora-wasted-youth http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t1783-nora-blue-moon
Invité
Invité


MessageSujet: Re: dancing with the darkness   Dim 13 Mar - 17:25

ELLE EST TROP BELLE
je la veux.
hate de voir la suite de ta petite fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: dancing with the darkness   Dim 13 Mar - 17:31

J-E de la Taille a écrit:
ELLE EST TROP BELLE
je la veux.
hate de voir la suite de ta petite fiche !

Tu compte aller aux putes toi aussi comme Jaja?


RE-BIENVENUUUE LIVOU
Ce personnage promet je suis curieuse d'en lire plus
Puis quel merveilleux choix de célébrité je te mange
Bon courage pour la suite de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Baya Amar
hé prince des flammes,
t'as la queue qui crame.
avatar
hé prince des flammes,t'as la queue qui crame.

Messages : 1551
Emménagement : 16/12/2015
Pseudo : babe, alma
Avatar : nadja bender (bb lulz ♥)
Autres comptes : ike, driss.
Bonus à long terme : 106

Âge : vingt-quatre ans
Statut : fille des flammes
Occupation : gratteuse d'allumette, squatteuse professionnelle, voleuse de sous, voleuse d'âme.

Social Simbook
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: dancing with the darkness   Dim 13 Mar - 17:34

AAAAAAAAH enfin tu nous la montres ta belle
Elle est tellement cool, déjà.
(Puis tu pourra aller dans les douches des gens sans te faire taper par les chapman maintenant )

_________________
Enfer chrétien, du feu. Enfer païen, du feu. Enfer mahométan, du feu. Enfer hindou, des flammes. A en croire les religions, Dieu est né rôtisseur.

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t2888-fuego-baya http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t2891-lumieres-baya-ike
Invité
Invité


MessageSujet: Re: dancing with the darkness   Dim 13 Mar - 18:10

my unicorn
Revenir en haut Aller en bas
Riley Moore
#FuckMeTender
avatar
#FuckMeTender

Messages : 1634
Emménagement : 13/03/2016
Pseudo : Pouley + Gwendolineuuuuh
Avatar : Scarlett Simoneit (bb Javi <3)
Autres comptes : x
Bonus à long terme : 287

Âge : 24 ans d'aventures douloureuses
Statut : Amante des âmes torturées, mariée à Satan
Occupation : Prostituée sous l'emprise de Javier
Rps en cours : Evan#2 ~ Baya#2 ~ Cal ~ Javier#6 ~ Jude#2

Social Simbook
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: dancing with the darkness   Dim 13 Mar - 18:22

T'inquiètes pas J-E, je pense qu'on se trouvera un lien facilement
Angie toute la famille DLT va venir la voir Arrow (sauf mimi mais j'arriverais peut-être à aller dans son lit ) Merci ma jolie
Nunu c'est vrai ça, je n'y avais pas pensé
Merci à tous mes chatons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t1299-dancing-with-the-darkness http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t3085-dancing-with-the-devil
Invité
Invité


MessageSujet: Re: dancing with the darkness   Dim 13 Mar - 19:27

La plus belle des plus belles
Dis, je peux te demander en mariage ?   Arrow
Je suis trop happy de te voir avec ce personnage que j'ai hâte de découvrir encore plus
Termines vite ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Riley Moore
#FuckMeTender
avatar
#FuckMeTender

Messages : 1634
Emménagement : 13/03/2016
Pseudo : Pouley + Gwendolineuuuuh
Avatar : Scarlett Simoneit (bb Javi <3)
Autres comptes : x
Bonus à long terme : 287

Âge : 24 ans d'aventures douloureuses
Statut : Amante des âmes torturées, mariée à Satan
Occupation : Prostituée sous l'emprise de Javier
Rps en cours : Evan#2 ~ Baya#2 ~ Cal ~ Javier#6 ~ Jude#2

Social Simbook
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: dancing with the darkness   Dim 13 Mar - 20:06

Amène ta bague en diamant et je dis oui direct

_________________
Every river that you tried to cross, Every gun you ever held went off, I'm just waiting till the firing starts, just waiting till the shine wears off. Lost.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t1299-dancing-with-the-darkness http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t3085-dancing-with-the-devil
Invité
Invité


MessageSujet: Re: dancing with the darkness   Dim 13 Mar - 20:35

@Riley Moore a écrit:
Amène ta bague en diamant et je dis oui direct


REFUS.
Revenir en haut Aller en bas
Riley Moore
#FuckMeTender
avatar
#FuckMeTender

Messages : 1634
Emménagement : 13/03/2016
Pseudo : Pouley + Gwendolineuuuuh
Avatar : Scarlett Simoneit (bb Javi <3)
Autres comptes : x
Bonus à long terme : 287

Âge : 24 ans d'aventures douloureuses
Statut : Amante des âmes torturées, mariée à Satan
Occupation : Prostituée sous l'emprise de Javier
Rps en cours : Evan#2 ~ Baya#2 ~ Cal ~ Javier#6 ~ Jude#2

Social Simbook
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: dancing with the darkness   Dim 13 Mar - 20:43

Angelica DeMichelis a écrit:

REFUS.

PARDON ? :joe:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t1299-dancing-with-the-darkness http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t3085-dancing-with-the-devil
Invité
Invité


MessageSujet: Re: dancing with the darkness   Dim 13 Mar - 20:45

tu donnes chaud toi rebienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: dancing with the darkness   Dim 13 Mar - 20:58

Angelica DeMichelis a écrit:


REFUS.

D'OÙ TU PARLES TOI ?

Riley elle aura toutes les bagues en diamant qu'elle veut :elijah:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: dancing with the darkness   Dim 13 Mar - 20:59

Elijah Morrison a écrit:
Angelica DeMichelis a écrit:


REFUS.

D'OÙ TU PARLES TOI ?

Riley elle aura toutes les bagues en diamant qu'elle veut :elijah:

TU SAIS PARFAITEMENT QUE J'AI MON MOT A DIRE
Arrête de distribuer des bagues de fiançailles comme des bonbons
ça devient suspect
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: dancing with the darkness   Dim 13 Mar - 22:26

Tu fais plus badass comme ça jolie licorne

Re-bienvenu ici je vais bien l'aimer je pense
Revenir en haut Aller en bas
Riley Moore
#FuckMeTender
avatar
#FuckMeTender

Messages : 1634
Emménagement : 13/03/2016
Pseudo : Pouley + Gwendolineuuuuh
Avatar : Scarlett Simoneit (bb Javi <3)
Autres comptes : x
Bonus à long terme : 287

Âge : 24 ans d'aventures douloureuses
Statut : Amante des âmes torturées, mariée à Satan
Occupation : Prostituée sous l'emprise de Javier
Rps en cours : Evan#2 ~ Baya#2 ~ Cal ~ Javier#6 ~ Jude#2

Social Simbook
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: dancing with the darkness   Dim 13 Mar - 22:42

Angie calme tranquille respire
Merci eliott
Caly, effectivement c'est pas le même style merci ma jolie

_________________
Every river that you tried to cross, Every gun you ever held went off, I'm just waiting till the firing starts, just waiting till the shine wears off. Lost.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t1299-dancing-with-the-darkness http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t3085-dancing-with-the-devil
Invité
Invité


MessageSujet: Re: dancing with the darkness   Dim 13 Mar - 22:45

oh, une pute ! Arrow
non pardon, je voulais dire RE WELCOME jolie licorne
en effet tu vas devoir ramer un petit moment pour chopper émile le pauvre laissez le en paix ton perso est tellement badass hâte de le croiser ! enfin moi, pas mimi Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Nora Chamberlain
MADAME CHAMBY LEWIS
avatar
MADAME CHAMBY LEWIS

Messages : 7249
Emménagement : 01/12/2015
Pseudo : alexia, moonstruck.
Avatar : nicola peltz, balaclava.
Autres comptes : sony, arìa, elis.
Bonus à long terme : 89

Âge : vingt-deux ans.
Statut : #pouetpouet
Occupation : tornade blonde à l'éruption solaire.
Rps en cours : doudou, rust, lys, iké, mia.

Social Simbook
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: dancing with the darkness   Dim 13 Mar - 22:53

mais comment j'en suis amoureuse faut que t'arrêtes de faire des personnages parfaits, hein tu vas me tuer, moi je valide, of course ! n'oublie pas d'aller faire des demandes de logement, emploi, ainsi que de te créer une fiche de liens. pour mieux préparer ton intégration, n'hésite pas à passer par le flood des nouveaux ainsi que par les demandes de rps ! I love you bon jeu parmi nous, et n'hésite pas à me contacter si tu as le moindre soucis !

_________________
my ghost, where'd you go? ♒︎ i don't like them innocent, i don't want no face fresh. i like the sad eyes, bad guys, mouth full of white lies. kiss me in the corridor, but quick to tell me goodbye. and i swear i hate you when you leave but i like it anyway. © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t53-nora-wasted-youth http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t1783-nora-blue-moon
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: dancing with the darkness   

Revenir en haut Aller en bas
 
dancing with the darkness
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (Rhaegar) Darkness is coming.
» (F/LIBRE) AU CHOIX ≈ drown me in the darkness
» (M/LIBRE) DANIEL SHARMAN ~ feeling my way through the darkness.
» pacman into darkness
» (lo.) ☆ my way through the darkness.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the sims™ PLAY WITH LIFE :: NOUVELLE PARTIE :: Créer un sim :: Sims validés-
Sauter vers: