crushing bones → moira

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 crushing bones → moira

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moira Flores
rise from the ashes.
avatar
rise from the ashes.

Messages : 393
Emménagement : 14/07/2016
Pseudo : CHEEKYGHOST + léa
Avatar : margot robbie → cupidon
Autres comptes : bb dex le tailleur de haies de ces dames
Bonus à long terme : 171

Statut : en guerre avec elle-même
Occupation : reporter photographe
Rps en cours : lenikeelis


Social Simbook
Carnet d'adresses:

MessageSujet: crushing bones → moira    Jeu 14 Juil - 17:11



There's not a day my weekend starts, no, I've been on the run since I was five, when the playground was all I had to discover life, open your eyes @tumblr + Wild Party. ★★★

MOIRA FLORES
FEATURING MARGOT ROBBIE
nom : flores. prénoms : moira. date et lieu de naissance : 10 mai 1990 âge : vingt six ans statut civil : mariée en fuite. occupation : reporter photographe. fut un temps, Moira vivait au travers des couleurs et des contrastes, laissant un peu de son âme dans chaque cliché, dans chaque sourire capturé. maintenant c'est presque plus de temps passée à observer et photographier les vies des autres qu'à vivre la sienne, comme un exutoire à sa peine. sur les clichés, ce ne sont plus ses blessures, mais celles des autres. orientation sexuelle : amoureuse de l'amour, blessée par l'homme. fonds du foyer : épouse d'un émissaire anglais, elle ne disposait jamais de son propre argent, toujours dépendante de celui d'un autre. aujourd'hui, loin de lui et de son emprise, elle vit sans jamais trop se priver, sans jamais se rouler dans sa fortune non plus.  désir à long terme : retrouver la soif de l'aventure et la faim de beauté pour repartir photographier toutes les terres reculées compétences : polyglotte - photographe - masterchef de son quartier - athlète de junior league traits de caractère : intrépide et impulsive, infatigable et inlassable, attachante et attachée, charmante et charmeuse, fière et cynique, douce et empathique, intelligente et ambitieuse, vivante et passionnée, bouleversante et bouleversée aspiration : amour, mais cette fois-ci, l'amour sans les coups et les bleus à l'âme.



signe astrologique : taureau. prénom de l'ami imaginaire : Kala, une maman cheetah, c'est sympa non ? plat préféré : tarte à la rhubarbe meringuée. couleur préférée : jaune moutarde, celui qui donne un air d'automne aux journées d'été, et un air de printemps aux soirs d'hiver. genre de musique apprécié : latino et electronic funk, les airs qui donnent envie de taper du pieds pour finir par se mettre à danser puis à chanter sous sa douche. attirances : la gentillesse gratuite, celle qui fait sourire et émeut. un fou rire libre et incontrôlable, dévoilant des rangées de dents. des yeux sincères et un regard franc, animé de vie. une étreinte chaude et réconfortante, effaçant les peines et faisant fuir les monstres sous le lit. une voix douce aux paroles réconfortantes tues l'amour  : l'hypocrisie et les doubles masques, l'égoïsme mauvais, l'emprise psychologique et les mains cruelles. les jolies paroles et les jolies actes qui font développer un syndrome de Stockholm et se terminent par des douloureuses marques. le besoin de l'homme d'asseoir sa puissance et de marquer ses possessions.

Les vilains petits détails
Moira elle porte de le nom de Flores comme une malédiction qu'elle s'efforcerait de contrer, comme un passé terni qu'elle s'est toujours efforcée de redorer. Moira, fut un temps c'était synonyme de Caleb, la moitié d'un tout. Aujourd'hui, il reste plus qu'une date de naissance partagée sur le papier et de la rancoeur à en crever. garçon manquée dans son enfance, elle a passé plus de temps à se bagarrer dans la cour de récré qu'à jouer à la corde à sauter. des bleus et des égratignures, elle en a ramené pas mal chez elle. elle n'aurait cependant jamais pensé que ce serait prémonitoire et que, 20 ans plus tard, c'est à la maison qu'elle les ferait, ces bleus. pourfendeuse des causes perdues, et amoureuse des âmes troublées et solitaires, elle s'attache à tout et tout le monde. il y a son nom pourtant qu'elle a traîné comme un boulet au pied en amitié bien des fois jusqu'à ce que Elis débarque dans sa vie. Une Flores et un Walsh, l'association du pire qui n'a donné que le meilleur. de garçon manquée, elle a grandie pour devenir la girl next door. au lycée elle était courtisée par les garçons, mais pas assez appréciée par les filles pour rejoindre les cheerleaders. ce ne fut pas traumatisant, elle préféra rejoindre l'équipe d'athlétisme. lorsqu'elle entra à l'université, elle était classée parmi les meilleures coureuses de fond de la région. en même temps, pour digérer le nombre de gâteaux qu'elle enfournait, il valait mieux courir. la nourriture et Moira c'est une grande histoire d'amour, sans doute la plus longue et prospère. elle a appris à cuisiner dans la cuisine miteuse de la résidence familiale, et ses talents culinaires se sont développés lorsqu'elle a parcouru le tour du monde pour son travail de reporter photo. elle a ramené autant d'épices que de pellicules à développer. à l'université, elle a suivi un master en langues, désireuse de pouvoir rencontrer les populations avec plus de facilité. elle parle couramment l'espagnol, l'allemand, l'indou et un dialecte africain. aujourd'hui, elle s'atèle à apprendre le français. mais ça, c'est juste pour la frime. Moira elle est partie faire son tour du monde en laissant derrière elle les hommes qui avaient régné sur sa vie, son frère et son meilleur ami. s'ils avaient su l'écouter, peut-être auraient-il réussi à la faire rester. elle a choisi d'accepter un contrat pour un reportage photo et de partir faire le tour du monde. elle avait soif d'aventures, et elle en eut pour son argent. de l'Europe à l'Inde, de l'Asie à l'Australie, des pôles à l'Afrique, le monde ne cessait de l'émerveillait. en Afrique, elle fut invitée à un dîner diplomatique et rencontra un émissaire anglais, ce fut le coup de foudre et elle posa bagage. un an de félicité, elle l'épousa. et ce oui, marqua le début de la fin. pendant près d'un an, elle a subi tortures physiques et psychologique du tyrant qu'elle avait épousé sans le savoir. puis un jour, ce fut le coup de trop, celui qui l'envoya passer un séjour à l'hôpital. elle a pris la fuite, et est rentrée chez elle sans regarder derrière. officiellement toujours mariée, elle redoute le divorce comme un cauchemar qui ramènerait le monstre auprès d'elle.
 

Il était une fois, une histoire de Sims

PART I
hometown girl

Il y avait toujours eu l’excitation dans les yeux de Moira. Enfant survoltée, regard affamée. Il y avait son imagination qui allait à cent à l’heure, qui se construisait des aventures, embellissait sa vie.  Il y avait cette voix douce et positive qu’elle réservait à Cal, qui lui promettait qu’ensemble ils ne risquaient rien, étaient en droit de tout vouloir, tout recevoir. Peut-être qu’elle se trompait l’enfant rêveuse, l’enfant têtue. Peut-être que comme échappatoires, il n’y avait que les mondes qu’elle s’imaginait. Peut-être que Cal avait raison, peut-être qu’elle avait tort. Mais peut-être aussi que rien de tout ça n’avait d’importance, qu’ils n’étaient que feuilles emportées au gré de la brise du vent.

Faut dire que les Flores c’était un bordel sans nom. Ou sinon un nom porté avec peu d’enthousiasme, avec beaucoup de honte. Un nom qui faisait froncer les sourcils, plisser les yeux. Un nom pas très glorieux considéré avec méfiance par les autres parents d’enfants. On l’aimait bien Moira, on aimait moins la partie Flores. On connaissait la réputation de la mère, on n’avait jamais vu le père et on se souvenait du fils. Sur Moira planait l’ombre du préjugés, des murmures et des rumeurs. Pourtant, il y a rien qui l’entachait l’enfant lumière, rien qui la dissuadait d’avancer, anomalie dans la matrice de sa famille dysfonctionnelle.

La première fois que Moira avait touché à un appareil photo, c'était le jour de ses 6 ans. Un anniversaire où elle avait été gâtée plus que les autre fois. Cadeau d’un des mecs de la ribambelle que sa mère trimballait au poignet. Moira l’appelait tonton, riait à ses blagues et accueillait avec joie ses cadeaux tombés du camion, comme il disait. Et ce que c'était drôle de voir les photos sortir de l'appareil, les secouer et les tenir dans ses petites mains pour bientôt les voir révéler les instants capturés. Moira avait été instantanément fascinée et le vœu qu'elle avait fait en soufflant ses bougies, en avait été fortement influencé. Elle aussi, elle voulait capturer les sourires et les éclats de rire. Elle aussi, elle voulait faire poser les gens pour mieux les surprendre en attendant pour prendre la photo. En fait, elle voulait être témoin de tous les instants de bonheur du monde, pour permettre à chacun d'en garder un souvenir. A être née dans une famille vacillante au foyer inexistant, elle voulait voir ce que ça faisait d’aimer sans conditions, de sourire sans gorge serrée.

Moira elle avait toujours été déchirée. Entre sa mère et son frère. Entre le désir de s’en sortir et la peur irrationnelle de perdre Cal. Entre rester proche des siens et vivre sa vie. Moira elle était faite de dilemme cornélien. Moira elle savait ce qu’elle était qu’au travers de ce à quoi elle renonçait pour les autres. Moira elle était fille, sœur et mère à la fois. Répondait au téléphone pour justifier les absences de Cal, payait les factures abandonnées trop longtemps, mentait avec un grand sourire à l’assistante sociale de l’école quand elle lui demandait si tout se passait bien à la maison, dans son foyer. Quel foyer ? Il y avait sa mère qui était là un jour sur deux, se rappelaient de leur existence au rythme de ses ascenseurs émotionnels et Cal qui restait muet, fixant la scène de son regard sombre. Et puis y avait Moira, assis dans ce bureau avec des habits repassés avec soin, avec ses chaussures brillantes de cirage pour cacher la misère, qui ravalait sa fierté et hochait la tête, mascotte officielle de l’équipe Flores.  Elle avait toujours été douée pour la comédie Moira, pourtant c’était un drame qui semblait se dérouler sous ses yeux.

Reflet lumineux d’un double engoncé dans les ombres. Moira elle voyait par les yeux de Cal, lui par les siens. Moitié d’un tout, elle n’était entière que sous les yeux de son jumeau. La gémellité mystique par excellence, le lien fusionnel dépassant les lois de l’univers. Caleb c’était sa plus grande bénédiction, sa pire malédiction. Caleb c’était ce bouclier à l’épreuve de tous les obstacles, qui la protégeait du pire, lui donnait le meilleur de lui, de la vie, de ce qu’il récoltait dehors dans cette rue qu’il affectionnait tant, qu’il semblait lui préférer de plus en plus. Mais Caleb c’était aussi le pire chez elle. C’était la colère quand il les abandonnait pour d’autres, le ressentiment quand elle le voyait plus heureux dehors. Caleb, elle avait voulu être son port d’attache et plus les années passaient, plus elle l’avait vu lever les amarres et dériver sur l’océan de la vie. Pendant qu’elle était enchaînée à ses idéaux d’une famille comme les autres, d’une famille où on abandonne pas les siens. Il y avait Moira qui parlait en « on », qui parlait en « nous » et il y avait Cal qui demandait qui composaient ces pronoms.
Cal et Moira ils étaient nés dans la fusion, évoluaient dans l’incompréhension, redoutaient la séparation.

Et il y avait eu Elis. Elis, ses grands yeux bleus et son cœur sur la main. Il était arrivé, et avait amené avec lui l’apaisement. Là où Caleb bataillait, Elis comprenait. Pas de guerres à mener de front, pas de silences prolongés par fierté. Il y avait Elis et il y avait Moira, orphelins de l’amour filial, âmes sœurs retrouvées face à l’adversité. Elis c’était ce foyer qu’elle n’avait jamais eu, ce frère qu’elle avait adopté comme le sien, qui l’avait acceptée comme la sienne.

Puis un jour, la vie avait apporté la maladie. Elle s’était pointée un beau jour, s’était insufflée sous leur nez, les avait pris de court. L’avait pris de court, elle dont le cœur débordait d’amour et d’espoir. C’était l’espoir qui avait d’abord été piétiné. Parce qu’il y avait rien à faire, plus rien à faire depuis longtemps. Elle était rongée de l’intérieur cette mère qu’elle aimait autant qu’elle détestait. Mais elle était bornée, Moira, voulait pas croire à cette fin préméditée, trop abrupte à son goût. Elle avait emmené sa mère voir tous les spécialistes, avaient pris les petits boulots pour assumer les dépenses. Elle avait essuyé les échecs, balayer les diagnostics pessimistes. Elle était là, elle, ça devait vouloir dire quelque chose. Ça devait signifier qu’il y avait de l’espoir. Pour les Flores, pour cette famille désunie. Ça devait être une leçon divine. Diviser pour mieux régner. Et les Flores s’en relèveraient, ils s’en relèveraient et formeraient cette famille dont elle avait toujours rêvé.
Mais dans ce combat, elle était seule à batailler Moira. A batailler pour cette mère qu’elle refusait d’abandonner, cette mère qui l’intimait de le faire, de faire sa vie. Comme son frère ne manquait pas de le faire. Et c’est ici qu’à son tour, l’amour s’est tari pour ne laisser place qu’à la colère sourde glaciale. Contre le monde, contre l’injustice qui fait le monde. Et puis, aussi, contre Caleb qui, en abandonnant leur mère avait accepté de l’abandonner elle aussi. Par défaut, par dépit.
Et là, proche de la ligne d’arrivée, c’est Moira qui a tout perdu. Son frère au profit de sa mère, sa mère au profit de la maladie. Et cette dernière, c’était une course contre la montre dans laquelle la mort avait une longueur d’avance.

Moira elle avait toujours été déchirée. Sauf qu’à la fin, il y avait plus rien ni personne pour la déchirer.


PART II
everybody got their own sad story

Un jour, Moira s'était levée et était partie. Elle avait tout quitté. Avait dit au revoir à cette vie qui n’en avait jamais été une, laissé Caleb, laissé Elis, la colère qui régnait en maître dans son coeur et la déchirure dans sa poitrine derrière elle, pris un aller simple pour le monde, et ne s'était pas retournée. Elle avait besoin d'air, avait-elle dit. Loin des prises de tête, loin du deuil et du monde en noir et blanc. Elle avait besoin de couleurs chaudes et contrastées, pas de ces tons de gris fades qui la rendait morose. Elle était persuadée que quelque chose d'autre l'attendait. Maintenant que sa mère était partie, il y avait cette envie d'aller plus loin, pour trouver mieux qui se réveillait. Cette envie de s’éloigner, d’oublier. Cette quête d'accomplissement personnel qui n’avait jamais semblé commencer pour elle. Pourtant elle travaillait dans un journal d'information où elle couvrait les grands événements de la région, du pays. Mais cela ne suffisait plus à Moira. Elle voyait plus grand. A quoi bon avoir passé cinq ans à étudier des langues si elle ne les pratiquait jamais ? La blonde avait de l'ambition, et pourtant elle ne s'était jamais donné les moyens de vivre ses rêves. Trop attachée aux siens, à leurs besoins. Pas le temps pour les siens.
Mais elle était instable Moira, alors ce ne fut une surprise pour personne quand elle plia bagage direction l'aventure. Au programme, les palais étincelants et les couleurs de l'Inde, les paysages arctiques des pôles, les animaux sauvages de l'Australie, les rizières et la modestie de l'Asie, les déserts de la Namibie. Et puis, l'amour aussi. Avec un grand A. Le coup de foudre, celui qui rend fou. Et aveugle aussi. A peine, avait-elle son charmant émissaire anglais à un dîner diplomatique dans la capitale de Namibie, qu'elle avait posé bagage. Pendant un an, elle s'est fait courtisée, choyée et aimée par son soupirant. Pendant un an, ce fut le bonheur. Elle était presque parvenue à oublier qu'elle avait laissé derrière elle la moitié qui l'avait accompagné tout au long de sa vie, presque parvenu à oublier ce lien de gémellité qui la réveillait parfois la nuit. Elle vivait un conte de fée. Mais comme dans Cendrillon, minuit arriva bientôt, et de son prince charmant dans son palais doré, ne resta bientôt que l'apparence.
En toute honnêteté, elle ne vit pas le premier coup arriver. Ils avaient passé la soirée à un énième dîner officiel et alors qu'il discutait politique avec un personnage important, elle avait commencé à discuter avec un journaliste. Ils avaient comparé leurs voyages, leurs expériences et leurs souvenirs. C'était bon de pouvoir connecter avec un vagabond comme elle, et d'oublier le protocole le temps d'une conversation. C'est en rentrant qu'elle dégringola de son nuage. A peine la porte fut-elle fermée derrière eux, et le chauffeur hors de vue, qu'un revers de main vint rougir sa pommette et faire pleurer son œil droit. Elle l'avait humilié, avait-il dit. L'avait fait passer pour un idiot à bavasser et à rire ouvertement pendant près d'une heure avec un autre.
Moira n'avait pas compris, n'avait pas réagi. Pourtant, malgré le choc, elle était très lucide sur la situation. Il l'avait frappé de sang froid, sans une once d'hésitation dans son geste.
Pourtant, lorsque plus tard, il la rejoint dans leur chambre pour s'excuser la voix tremblante, elle n'avait pas bougé. Elle l'avait laissé embrasser son visage et l'avait écouté pendant qu'il lui disait que cela ne se reproduirait jamais. Et bien qu'elle sache pertinemment que c'était faux, elle n'avait pas bougé. Elle n'avait pas bougé, et avait fermé les yeux.

Bien sur, comme toute femme un jour battue, elle s'était promis qu'au prochain affront, elle lui ferait payer. Mais comme toute femme un jour battue, elle avait repoussé la sentence et attendu trop longtemps. Moira avait toujours vu le meilleur dans les autres, et à chaque sourire de la part de son mari, à chaque caresse, elle revoyait l'homme dont elle était tombée amoureuse. Faiblesse ou fierté, elle n'en savait rien, toujours est-il qu'elle ne parvenait à partir. Partir voulait dire accepter la défaite. Partir voulait dire abandonner le seul morceau de vie qu'elle ne s'était jamais construit pour elle. Et Moira n'avait jamais aimé perdre. Depuis quelques mois, entre les coups, il la cajolait et lui murmurait son désir d'avoir un enfant avec elle. Elle s'y refusait en silence, il l'avait déjà rendu prisonnière, dépendante. Il ne l’enchaînerait pas avec un enfant.
Et puis l'éclat de trop arriva. Il avait trop bu. Elle était sur les nerfs. Une dispute avait éclaté. Il avait éclaté son appareil photo contre un mur, elle lui avait lancé la bouteille de vin à la tête. Hors d'elle, elle avait bataillé, plus lucide qu'elle ne l'avait été depuis bien des mois, et avait rendu chaque coup. Seulement, il avait été plus fort. Et quand il l'avait soulevé pour la jeter contre le mur, elle avait réalisé que dès le début, elle avait vu en lui les indices de cette noirceur. Et alors que les ténèbres l'enveloppaient, elle s'était aperçu que c'était sans doute ça qui l'avait attiré. Depuis toute petite, elle avait toujours essayé de sauver les âmes torturées. Et depuis toute petite, elle avait échoué. Au final, c'était toujours elle qui finissait par morfler.


pseudo/prénom : CHEEKYGHOST et léa. scénario ou inventé : tout sort de ma tête autres persos : nope tes impressions sur le forum :  où l'avez-vous connu : Top Obsession.

Code:
<b>MARGOT ROBBIE</b> - Moira Sutherland



Dernière édition par Moira Flores le Mar 15 Nov - 12:20, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t2337-crushing-bones-moira http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t2340-scars-on-your-mind-moira
Invité
Invité


MessageSujet: Re: crushing bones → moira    Jeu 14 Juil - 17:25

margot robbie

ce regard, cette chevelure, ce personnage.

BIENVENUE
Revenir en haut Aller en bas
Elias O'Domhnaill
BEAU ET CON
avatar
BEAU ET CON

Messages : 3351
Emménagement : 11/04/2016
Pseudo : ALLES
Avatar : Nicolas Simoes / SWEET DISASTER
Autres comptes : Maël, Anna & Mathys.
Bonus à long terme : 112

Âge : 26 ans (31 janvier).
Statut : Avec le plus merveilleux des hommes : Noah..
Occupation : Anciennement barman, maintenant... viré.
Rps en cours : AdamJude

Social Simbook
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: crushing bones → moira    Jeu 14 Juil - 17:51

Bienvenuuuue.
Ce prénom me fait penser à AHS. je crois...

_________________



« you're all that matters to me »
C'est pas vraiment des fantômes, mais leur absence est tellement forte, qu'elle crée en nous une présence qui nous rend faible, nous supporte. C'est ceux qu'on a aimés qui créaient un vide presque tangible, car l'amour qu'on leur donnait est orphelin, il cherche une cible. Pour certains on le savait, on s’était préparé au pire, mais d'autres ont disparu d'un seul coup, sans prévenir. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Atkins
L'homme qui murmurait aux chattes.
avatar
L'homme qui murmurait aux chattes.

Messages : 1298
Emménagement : 13/04/2016
Pseudo : nath
Avatar : Yuri Pleskun ( good vibes./ gif tumblr & citation c.baudelaire
Autres comptes : Teagan & Maverick.
Bonus à long terme : 298

Âge : 20 ans. (19/02)
Statut : célibataire et c'est pas prêt de changer, j'aime trop ma liberté.
Occupation : je lutte contre l'envie de me bousiller.
Rps en cours : Elyxir / Dim / Tallulah / Mathys / Nora

à venir Evan / Victor





Social Simbook
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: crushing bones → moira    Jeu 14 Juil - 18:07

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche.

_________________

« L'amour et la haine sont des sentiments qui s'alimentent par eux-mêmes, mais des deux la haine a la vie plus longue.  »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t1526-n-attendez-pas-a-ce-que-je-vous-tende-l-autre-joue http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t1541-maintenant-une-question-de-protocole-pour-passer-je-vous-presente-juste-mon-cul-ou-bien-ma-queue
Moira Flores
rise from the ashes.
avatar
rise from the ashes.

Messages : 393
Emménagement : 14/07/2016
Pseudo : CHEEKYGHOST + léa
Avatar : margot robbie → cupidon
Autres comptes : bb dex le tailleur de haies de ces dames
Bonus à long terme : 171

Statut : en guerre avec elle-même
Occupation : reporter photographe
Rps en cours : lenikeelis


Social Simbook
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: crushing bones → moira    Jeu 14 Juil - 18:11

KANE : iwan
merci beaucoup

ELIAS : merci I love you
alors ça, j'en ai aucune idée, j'ai été tellement traumatisée par le générique d'AHS que j'ai jamais pu finir ne serait-ce que le premier épisode

LYSANDRE : merci bien

_________________

flower made of iron
damned if I do, damned if I don't 'Cause I am done with my graceless heart, so tonight I'm gonna cut it out and then restart. 'Cause I like to keep my issues strong, it's always darkest before the dawn. And it's hard to dance with the devil on your back, so shake it out. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t2337-crushing-bones-moira http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t2340-scars-on-your-mind-moira
Elias O'Domhnaill
BEAU ET CON
avatar
BEAU ET CON

Messages : 3351
Emménagement : 11/04/2016
Pseudo : ALLES
Avatar : Nicolas Simoes / SWEET DISASTER
Autres comptes : Maël, Anna & Mathys.
Bonus à long terme : 112

Âge : 26 ans (31 janvier).
Statut : Avec le plus merveilleux des hommes : Noah..
Occupation : Anciennement barman, maintenant... viré.
Rps en cours : AdamJude

Social Simbook
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: crushing bones → moira    Jeu 14 Juil - 18:12

OH NON TU RATES QUELQUE CHOSE. Ca fait pas peur !

_________________



« you're all that matters to me »
C'est pas vraiment des fantômes, mais leur absence est tellement forte, qu'elle crée en nous une présence qui nous rend faible, nous supporte. C'est ceux qu'on a aimés qui créaient un vide presque tangible, car l'amour qu'on leur donnait est orphelin, il cherche une cible. Pour certains on le savait, on s’était préparé au pire, mais d'autres ont disparu d'un seul coup, sans prévenir. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moira Flores
rise from the ashes.
avatar
rise from the ashes.

Messages : 393
Emménagement : 14/07/2016
Pseudo : CHEEKYGHOST + léa
Avatar : margot robbie → cupidon
Autres comptes : bb dex le tailleur de haies de ces dames
Bonus à long terme : 171

Statut : en guerre avec elle-même
Occupation : reporter photographe
Rps en cours : lenikeelis


Social Simbook
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: crushing bones → moira    Jeu 14 Juil - 18:14

JE SAIS, j'ai honte
Si j'ai le courage, je vais essayer de m'y remettre pendant les vacances, vu que quasi toutes mes autres séries sont en pause au pire je finirai traumatisée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t2337-crushing-bones-moira http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t2340-scars-on-your-mind-moira
Elias O'Domhnaill
BEAU ET CON
avatar
BEAU ET CON

Messages : 3351
Emménagement : 11/04/2016
Pseudo : ALLES
Avatar : Nicolas Simoes / SWEET DISASTER
Autres comptes : Maël, Anna & Mathys.
Bonus à long terme : 112

Âge : 26 ans (31 janvier).
Statut : Avec le plus merveilleux des hommes : Noah..
Occupation : Anciennement barman, maintenant... viré.
Rps en cours : AdamJude

Social Simbook
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: crushing bones → moira    Jeu 14 Juil - 18:14

Au pire tu m'enverras un message au milieu de la nuit parce que tu n'arriveras pas à dormir. (a) la saison une c'est la meilleure selon moi !

_________________



« you're all that matters to me »
C'est pas vraiment des fantômes, mais leur absence est tellement forte, qu'elle crée en nous une présence qui nous rend faible, nous supporte. C'est ceux qu'on a aimés qui créaient un vide presque tangible, car l'amour qu'on leur donnait est orphelin, il cherche une cible. Pour certains on le savait, on s’était préparé au pire, mais d'autres ont disparu d'un seul coup, sans prévenir. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: crushing bones → moira    Jeu 14 Juil - 18:17

Bienvenue sur PWL =D
Revenir en haut Aller en bas
Nora Chamberlain
MADAME CHAMBY LEWIS
avatar
MADAME CHAMBY LEWIS

Messages : 7249
Emménagement : 01/12/2015
Pseudo : alexia, moonstruck.
Avatar : nicola peltz, balaclava.
Autres comptes : sony, arìa, elis.
Bonus à long terme : 89

Âge : vingt-deux ans.
Statut : #pouetpouet
Occupation : tornade blonde à l'éruption solaire.
Rps en cours : doudou, rust, lys, iké, mia.

Social Simbook
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: crushing bones → moira    Jeu 14 Juil - 18:23

bienvenue officiellement
j'passe avec nono mais c'est mad qui parle

du coup, tu nous dis quand ta fiche est terminée ?

_________________
my ghost, where'd you go? ♒︎ i don't like them innocent, i don't want no face fresh. i like the sad eyes, bad guys, mouth full of white lies. kiss me in the corridor, but quick to tell me goodbye. and i swear i hate you when you leave but i like it anyway. © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t53-nora-wasted-youth http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t1783-nora-blue-moon
Moira Flores
rise from the ashes.
avatar
rise from the ashes.

Messages : 393
Emménagement : 14/07/2016
Pseudo : CHEEKYGHOST + léa
Avatar : margot robbie → cupidon
Autres comptes : bb dex le tailleur de haies de ces dames
Bonus à long terme : 171

Statut : en guerre avec elle-même
Occupation : reporter photographe
Rps en cours : lenikeelis


Social Simbook
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: crushing bones → moira    Jeu 14 Juil - 18:34

merci à tous les petits chats

c'est officiellement terminé, disoulée, j'ai oublié de le préciser dans le titre

_________________

flower made of iron
damned if I do, damned if I don't 'Cause I am done with my graceless heart, so tonight I'm gonna cut it out and then restart. 'Cause I like to keep my issues strong, it's always darkest before the dawn. And it's hard to dance with the devil on your back, so shake it out. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t2337-crushing-bones-moira http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t2340-scars-on-your-mind-moira
Invité
Invité


MessageSujet: Re: crushing bones → moira    Jeu 14 Juil - 18:41

Bienvenue parmi nous 
Revenir en haut Aller en bas
Nora Chamberlain
MADAME CHAMBY LEWIS
avatar
MADAME CHAMBY LEWIS

Messages : 7249
Emménagement : 01/12/2015
Pseudo : alexia, moonstruck.
Avatar : nicola peltz, balaclava.
Autres comptes : sony, arìa, elis.
Bonus à long terme : 89

Âge : vingt-deux ans.
Statut : #pouetpouet
Occupation : tornade blonde à l'éruption solaire.
Rps en cours : doudou, rust, lys, iké, mia.

Social Simbook
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: crushing bones → moira    Jeu 14 Juil - 19:09

ne t'en fais pas, y'a aucun soucis parfait alors, je valide n'oublie pas d'aller faire des demandes de logement, emploi, ainsi que de te créer une fiche de liens. pour mieux préparer ton intégration, n'hésite pas à passer par le flood des nouveaux ainsi que par les demandes de rps ! bon jeu parmi nous, et n'hésite pas à me contacter si tu as le moindre soucis !

_________________
my ghost, where'd you go? ♒︎ i don't like them innocent, i don't want no face fresh. i like the sad eyes, bad guys, mouth full of white lies. kiss me in the corridor, but quick to tell me goodbye. and i swear i hate you when you leave but i like it anyway. © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t53-nora-wasted-youth http://thesimsplaywithlife.forumactif.org/t1783-nora-blue-moon
Invité
Invité


MessageSujet: Re: crushing bones → moira    Jeu 14 Juil - 20:11

et écoutes pas Elias, la meilleure saison de AHS c'est la trois !

félicitations pour ta validation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: crushing bones → moira    

Revenir en haut Aller en bas
 
crushing bones → moira
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mercredi 12 janvier!
» vendredi 25 mars, youppiii départ vers l'Auvergne!!!!!!!!!!
» i'm the poison in your bones (ow)
» Sticks and stones will break your bones, but failure will get you killed ~ Lucia
» ‟ DIG UP HER BONES BUT LEAVE THE SOUL ALONE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the sims™ PLAY WITH LIFE :: NOUVELLE PARTIE :: Créer un sim :: Sims validés-
Sauter vers: